Personnalités

PersonnalitePoster

Le Nyonsais recèle de véritables génies dans des domaines aussi divers que l’écriture ou l’artisanat. La ville ne perd pas l’occasion de rendre hommage à ces personnalités locales.

Les écrivains
René BARJAVEL (1911-1985)
Né à Nyons le 24 Janvier 1911.
Journaliste, scénariste, romancier, les Nyonsais le connaissent surtout par ses souvenirs d’enfance.
« Nyons, belle et douce ville, où sont plantées mes racines, et où mon cœur est resté ».
L’enfance de René Barjavel s’est passée dans l’insouciance heureuse et la bonne odeur de la boulangerie familiale. Sa mère avait épousé en première noce un boulanger de Nyons, Emile Achard, et devenue veuve, s’était remariée avec un ouvrier boulanger originaire de Bellecombe Tarendol.
C’est sa rencontre avec l’éditeur Denoël qui détermina son avenir.
Il publia en 1943 son premier roman Ravage. En même temps journaliste, dialoguiste, il confia ses souvenirs nyonsais au plus émouvant de ses livres La Charrette Bleue.
Il repose dans le minuscule cimetière de Tarendol au cœur des Baronnies Provençales.

Joseph ROUMANILLE (1818-1891)
A été le véritable promoteur de la renaissance provençale.
Il ne fit qu’un court passage en tant que maître d’internat à Nyons mais bien assez important pour que le lycée de Nyons puisse porter actuellement son nom. De maître d’études, Roumanille devint libraire et se fit l’éditeur de la plupart de ses œuvres.

Clair TISSEUR dit Nizier du PUITSPELU
Né à Lyon en 1827, mort à Nyons en 1895.
Ses écrits n’ont cessé de glorifier en prose et en vers le climat et le site de Nyons.
On lui doit Les vieilleries lyonnaises, Les Oisivetés.

Les prix Goncourt
Adrien BERTRAND (1888-1917)
Né à Nyons le 04 Août 1888.
Après des études à Paris, il s’oriente vers les lettres. Il collabora à divers grands journaux, fit plusieurs reportages en Europe et aux Etats-Unis. Il obtint de Théodore Roosevelt une interview qu’il intitula Heurt des nations et deuils des hommes. Ecrivain et poète, son roman L’appel du sol obtint le prix Goncourt en 1914. Il écrivit également des poèmes de toute beauté.

Paul COLIN
Pendant un court séjour à Nyons, où il avait créé un petit commerce de fruits secs, il se consacra pendant 9 mois à l’écriture du roman Jeux Sauvages. Cette œuvre littéraire obtint en 1950 le prix Goncourt. On en tira 150.000 exemplaires et son livre fût traduit en anglais, américain, italien, et même japonais.

L'historien
Camille BRECHET (1862-1934)
Né à Nyons le 17 Février 1862. Mort à Valence en 1934. Inhumé à Nyons au caveau de famille.
Journaliste et écrivain de talent.
Historien consciencieux, on lui doit Pages d’histoire nyonsaise qui figure parmi ses œuvres les plus importantes.
Il participa à intéresser les nyonsais à leur passé et à en sauver les témoignages.
Il était membre de la Société Française d’Archéologie, de la Société d’Archéologie de la Drôme et de l’Institut Historique de Provence.

L’auteur de bandes dessinées
Georges COLOMB dit «Christophe » (1856-1945)
Décédé le 3 Janvier 1945 à Nyons où il s’était replié avec son épouse en 1940, fuyant l’occupation allemande.
Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages didactiques scolaires de sciences naturelles, avec des dessins d’illustrations de sa main.
Il est aussi le créateur de bandes dessinées : La Famille Fenouillard, Pic et Poc ainsi que Le Sapeur Camember.

Les artisans
Félix EYSSERIC et les alambics (1902 - 1988)
Après avoir observé les alambics existants, il partit étudier les techniques des chaudronniers fabriquant les chaudières de bateaux à Marseille. A vingt-six ans, il met au point le premier alambic à vapeur pour distiller la lavande. On retrouve aujourd’hui des alambics fabriqués à Nyons aux quatre coins du monde. En 1928 il met au point l'une des premières motos à une seule roue.
Dans les années 50, il invente la machine à couper la lavande.
Passionné de mécanique, il construisit des motos, une voiture, un avion et même un hélicoptère. Il dépose de nombreux brevets.

Ferdinand FERT et les scourtins en fibre de coco
C’est en 1882 que Ferdinand Fert, alors tisserand, décide de réorienter son activité sur la fabrication mécanique de scourtins. Les scourtins étaient auparavant réalisés à la main en alfa (herbe des sierras et de l’atlas) et ne pouvaient plus résister aux nouvelles pressions dues à la mécanisation rendant les presses de plus en plus puissantes. D’où l’idée de Ferdinand Fert, d’utiliser les fibres très résistantes des noix de coco. Une véritable révolution qui va faire rapidement de la scourtinerie un leader dans son secteur.

Le pays de Nyons, lieu de tournage de films
Dans Les années campagne de Philippe Leriche (1992), Charles Aznavour et Clémentine Célarié se délectent de la vie provinciale qui décidément a beaucoup de charme. Ici les baronnies sont mises à l’honneur avec leurs champs couverts de vignes, d’oliviers argentés et de lavandes odorantes, leurs couleurs chantantes et les joyeuses fêtes qui y prennent place.

Le Hussard sur le toit (été 94) de Jean-Paul Rappeneau a été tourné dans le nyonsais. Par ici, on se souvient encore de ces grandes chevauchées à travers la Drôme Provençale de Juliette Binoche et Olivier Martines.

Météo Nyons © meteocity.com
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Recherchez dans le site

Newsletters